Partagez ce contenu à vos amis:

Le chaume du bambou est creux

chaume coupé
Chaume sec et sectionné

Semblable à une herbe, le bambou se caractérise par une tige géante appelée chaume. Pour la majorité des espèces, le chaume de bambou (aussi souvent appelé « canne ») est creux et constitué de nœuds et entre-nœuds.

Le chaume se développe à partir du turion: celui-ci contient déjà tous les nœuds et entre-nœuds que contiendra le chaume adulte. L’allongement du chaume résulte de l’allongement successif des nœuds et entre-nœuds.

noeud
Nœud d’un chaume de bambou

Les nœuds sont constitués d’un diaphragme intérieur qui se prolonge à l’extérieur par un anneau, ce qui le rend visible de l’extérieur. C’est au niveau de ces anneaux que les branches se développent, généralement sur les nœuds de la partie supérieure du chaume. (LIESE et al, 2015 ; Van Der Lugt, P., 2017)

Quelle structure anatomique des chaumes de bambou ?

A première vue, le chaume présente une constitution anatomique relativement simple, ce qui facilite sa croissance rapide.

D’ailleurs, les variations anatomiques au sein des presque 1500 espèces de bambou sont faibles si on les compare à la grande hétérogénéité structurelle des plus de 20 000 espèces de bois par exemple. (Liese, 1998)

De l’extérieur vers l’intérieur, voici la constitution des entrenoeuds des chaumes de bambou:

  • Revêtement de cire
  • Epiderme constitué de
    • Cellules allongées axialement,
    • Cellules de liège et de silice plus courtes
    • Stomates
  • Hypoderme
  • Parenchyme cortical sclérifié (sclérifié = tissu endurci)
  • Tissu composé de parenchyme criblé de fibres, et de nombreux faisceaux vasculaires constitués:
    • D’un parenchyme péri-fasciculaire sclérifié
    • 2 gros vaisseaux de métaxylème
    • D’un phloème primaire
  • Tissu intérieur composé de cellules de parenchyme souvent fortement lignifiées.
  • Lacune centrale

En moyenne, un chaume est constitué à 52% de parenchyme, 40% de fibres, et 8% de tissus conducteurs. (Liese, 1998)

Les entre-nœuds sont constituées de cellules orientées axialement. Longitudinalement, il n’y a pas de différence dans la composition et la structure du tissu au sein d’un entre-nœud, à l’exception de la longueur des fibres.

Le long d’un entre-nœud, les fibres proches des extrémités nodales supérieure et inférieure sont toujours beaucoup plus courtes que dans la partie médiane. (Liese, 1996, 1998)

Le vieillissement des chaumes

Cependant, chez le bambou, le vieillissement du chaume induit des changements chimiques et structurels importants tels qu’une diminution du taux d’humidité, un épaississement de la paroi des cellules, une diminution du pourcentage d’holocellulose, d’α-cellulose et de sucres, et une accumulation de silicium. (Kleinhenz, 2001)

Ces changements sur les chaumes ont un impact sur les utilisations que l’on pourra en faire:

  • Lors de la première année, le chaume est très riche en cellulose, ce qui le rend donc utilisable pour tous les marchés de la cellulose.
  • Il commence à se lignifier à partir de la 2ème à la 3ème année et sa maturité est atteinte au bout de 4 à 5 ans, qui est donc le moment pour lequel le chaume est prêt à être récolté pour des utilisations dans l’ameublement et la construction. (Van Der Lugt, P., 2017) Ses qualités mécaniques exceptionnelles, notamment l’incroyable résistance mécanique de ses fibres, en font un matériau renouvelable idéal.

Egalement, à l’inverse des dicotylédones, les tissus conducteurs fonctionnent pendant plusieurs années sans formation de nouveaux tissus.

Or, l’accumulation de résidus dans les vaisseaux du métaxylème et du phloème diminuent progressivement leur conductivité, qui finissent par ne plus assurer leurs fonctions, entrainement la mort du chaume. (Kleinhenz, 2001)

Références bibliographiques

Kleinhenz, V., & Midmore, D. J. (2001). Aspects of bamboo agronomy [En ligne] Consulté le 17/11/2019. 

Liese, W., & Köhl, M. (Eds.). (2015). Bamboo: the plant and its uses. Springer. [En ligne] Consulté le 11/07/2019. 

Liese, W. (1998). The anatomy of bamboo culms (Vol. 18). Brill. [En ligne] Consulté le 11/07/2019. 

Liese, W., & Weiner, G. (1996). Ageing of bamboo culms. A review. Wood Science and Technology30(2), 77-89. [En ligne] Consulté le 11/07/2019.

Van Der Lugt, P. (2017). Booming Bamboo: The (re) discovery of a Sustainable Material with Endless Possibilities. Materia Exhibitions


Partagez ce contenu à vos amis: