Partagez ce contenu à vos amis:

Auteur: Mathieu Gilard

On parle souvent de « forêts de bambou, et c’est vrai que de loin le bambou a bien l’air d’un arbre ou d’un arbuste. Tout ceci peut nous amener à nous demander si le bambou est considéré comme un arbre ou une plante.

Ainsi, dans cet article, je vais répondre à la question: Le bambou est-il un arbre ou une autre plante ? Ou encore : Peut-on appeler un petit bambou un « arbuste » ? Vous saurez tout dans cet article 😉 !

Résumé en 30 secondes – Le bambou est-il un arbre ou une plante ?

Le bambou n’est ni un arbre, ni un arbuste. Il se différencie de ceux-ci par le fait qu’il s’agit d’une plante monocotylédone, alors que presque tous les arbres sont des plantes dicotylédones. Le bambou appartient à la famille des graminées, au même titre que le blé,  le maïs ou encore le ray-grass. Ainsi, la structure commune d’un arbre est d’avoir des racines, un tronc (qui croît en diamètre au fil du temps) et des branches. Le bambou quant a lui se structure à partir de son rhizome, duquel poussent des racines et des turions qui se transforment en chaumes généralement creux.

Plante ou bambou

Lorsqu’on nous demande, mais finalement « qu’est-ce qu’une plante ? », il n’est pas toujours facile de trouver les bons mots pour répondre à cette question.

Pour commencer, il est important de définir cette notion. On me demande d’ailleurs parfois si le bambou est une plante ou arbre ? (Vous verrez dans le point suivant que cette formulation n’est pas correcte)

Voici la définition de ce qu’est une plante selon le dictionnaire Larousse :

« Pied d’un végétal, c’est-à-dire individu issu d’une graine ou d’un organe pérennant unique. »

Aussi, nous pouvons compléter cette définition en ajoutant que les plantes répondent à 2 conditions :

  • Autotrophie : Toute plante produit de la matière organique par réduction de matière inorganique (carbone, azote, eau) et minérale (ions, nitrates, phosphates…). Il s’agit de leur mode de nutrition.
  • Capacité de photosynthèse : Pour rappel, c’est le processus au cours duquel les feuilles utilisent l’énergie du soleil pour transformer l’eau et le dioxyde de carbone en glucose et en oxygène. (Les champignons ne sont donc pas des plantes).

Qu’est qu’un « arbre » ?

Abre (chêne) dans une prairie

Également, avant de savoir si le bambou est un arbre, savons-nous vraiment définir ce qu’est un arbre ?

Encore une fois, nous pouvons pour commencer nous référer au Larousse pour obtenir une définition précise :

« Végétal vivace, ligneux, rameux, atteignant au moins 7 mètres de hauteur, et ne portant de branches durables qu’à une certaine distance du sol »

Dans un français plus courant, un arbre est une plante ligneuse terrestre de plus de 7 mètres comportant un tronc sur lequel s’insèrent des branches ramifiées portant le feuillage.

(Comme évoqué au point précédent, pour ceux qui se posaient la question « Le bambou est un arbre ou une plante ? », cette formulation n’est pas correcte puisque l’arbre lui-même est une plante.)

Qu’est ce qu’un « arbuste » et quelle différence avec l’arbre ?

Arbuste Abelia
Arbuste (Abelia)

On considère donc que la formulation « arbre » est attribuée lorsque la plante ligneuse fait plus de 7 mètres de hauteur.

Pour faire court, l’arbuste est donc un arbre qui fait entre 4 et 7 mètres à l’état adulte.

Enfin, sachez que les appellations « arbuste » et « arbrisseau » ne désignent pas la même chose. En effet, l’arbrisseau n’a pas de tronc, sa forme est buissonnante et il ne dépasse pas 4 mètres. Au contraire, l’arbuste n’est pas ramifié dès la base mais à partir d’une certaine distance du sol.

Le bambou est il un arbre, un arbuste ou une autre plante ?

Sachant tout cela, nous pouvons plus clairement nous pencher sur le cas du bambou… Le bambou est bien une plante, mais ce n’est pas un arbre.

Le bambou est un monocotylédone alors que l’arbre est un dicotylédone

Le bambou est une plante monocotylédone qui appartient à la famille des Poacées (= graminées). A titre d’exemple, les céréales comme le blé et le riz, ou les herbes comme les fétuques et le ray-grass appartiennent aussi à la famille des graminées. Le fait que le bambou soit une plante monocotylédone est ce qui le différencie fondamentalement de l’arbre. En effet, la plupart des arbres appartiennent à la classe des dicotylédones.

Rappel différence entre monocotylédones et dicotylédones

Différences

Monocotylédones

Dicotylédones

Définition

Végétaux dont la plantule ne présente qu’un seul cotylédon (feuille primordiale constitutive de la graine) sur l’embryon.

Végétaux dont la plantule présente 2 cotylédons sur l’embryon.

Présence de cam

Racines

Fasciculé, c’est-à-dire constitué de racines non ramifiées (toutes les racines partent de la tige)

Pivotante

Tige

Absence de cambium, donc pas de tissus secondaires. Ceci veut dire que le diamètre des tiges de monocotylédones ne s’élargit pas ou très peu.

Présence de cambium assurant une croissance de la tige avec d’autres tissus secondaires avec l’âge.

Feuilles

Présence de nervures principales parallèles

Présence de nervures réticulées.

Fleurs

Trimères = 3 sépales, 3 patales, 2*3 étamines, etc…)

4 ou 5 verticillées (sépales, pétales, étamines et carpelles)

Exemples

Palmiers, maïs, tulipes, rosiers, blé…

 Tomates, courges, chênes…
Plante monocotylédone: Le blé
Plante monocotylédone: Le blé
Plante dicotylédone: La tomate

Ainsi, même si l’on parle souvent de « forêt de bambous » pour désigner une bambouseraie, le terme « prairie de bambous » serait plus approprié. On qualifie d’ailleurs souvent le bambou d’herbe géante.

Le chaume (ou tige) de bambou sort de terre avec son diamètre définitif

A la différence des arbres, les chaumes de bambou sont creux et constitués d’une suite de nœuds et d’entrenoeuds dont la longueur varie en fonction des espèces.

Le jeune chaume qui vient juste de sortir de terre est appelé « turion ». Celui-ci contient déjà tous les nœuds et entrenoeuds que contiendra le chaume une fois adulte. Le turion est donc une forme compressée du chaume, comme une canne télescopique repliée sur elle-même.

Ce qui différencie le bambou de l’arbre (et qui résulte du fait que les arbres soient des dicotylédones alors que les bambous sont des monocotylédones), c’est que l’arbre croit en diamètre au fil du temps alors que le bambou sort de terre avec son diamètre définitif.

Imaginez donc : Les bambous géants, qui peuvent atteindre un diamètre allant jusqu’à plus de 15 centimètres, ont des pousses qui sortent avec ce diamètre !

Voici une vidéo sur laquelle nous voyons un turion de bambou se développer en chaume :

Le bambou a des rhizomes alors que l’arbre n’en a pas

Turion sur un rhizome
Racines, rhizomes et turions de bambou

Aussi, les arbres sont caractérisés par leur système racinaire ramifié. Les racines se développement donc à partir de la base du tronc et des autres racines. En revanche, le bambou développe ses racines à partir d’un rhizome et de la base de son chaume.

Le rhizome est la tige souterraine du bambou qui assure un rôle de transport, absorption et stockage des nutriments nécessaire au développement du bambou.

Mais alors quelle est la différence entre un rhizome et une racine ?

Rhizome

Racine

Le rhizome est une tige souterraine, et porte donc des feuilles (réduites à des écailles), des nœuds et des bourgeons, tout comme une tige aérienne ! De plus, le rhizome est en général relativement horizontal, en particulier sur les bambous traçants.

Sur les bambous traçants, les bourgeons des rhizomes produisent de nouveaux turions ou de nouveaux rhizomes. Sur les bambous cespiteux les bourgeons latéraux produisent de nouveaux rhizomes, et seuls les bourgeons terminaux produisent de nouveaux chaumes.

La Racine est l’organe souterrain de la plante qui sert à la fixer au sol, et à lui fournir l’eau et les sels minéraux nécessaires à son développement

C’est un prolongement de la tige avec une structure généralement verticale.

A l’inverse de la tige, la racine n’a entre autres pas de poils absorbants, ni de feuilles et de bourgeons.

Les bambous et les arbres n’ont pas les mêmes manières de croître

Croissance du bambou :

En résumé, le chaume (ou tige) de bambou se développe à partir du turion, qui lui-même se développe à partir du rhizome. Le mode de reproduction du bambou est en effet majoritairement asexué, ses cycles de floraisons étant très rares.

Le turion est une forme compressée du chaume, tendre et riche en cellulose. Il est d’ailleurs utilisé comme aliment dans les pays asiatiques notamment. Le turion contient déjà tous les nœuds et entrenœuds que contiendra le chaume adulte. Ainsi, le turion se développe au printemps et deviendra un chaume de taille adulte en quelques semaines seulement.

Croissance de l’arbre

L’arbre se développe à partir d’une graine. Elle envoie sa première pousse vers le haut et sa première racine vers le bas. Ensuite, les tissus vont se différencier et former le tronc, les racines, les branches et les feuilles. A l’inverse du bambou, comme expliqué précédemment, le tronc de l’arbre va continuer à croître au fil du temps.

Le bois de bambou est-il le même que le bois des autres arbres ?

Section bois bambou
Section bois bambou
Section bois arbre
Section bois arbre

Nous l’avons vu, le bambou est une plante ligneuse. Il est d’ailleurs maintenant très utilisé pour les marchés de l’ameublement et de la construction. On voit de plus en plus de parquets, meubles, et autres accessoires en bambou.

Mais y’a-t-il une différence entre le bois de bambou et le bois des arbres ?

Lucas Frapiccini, botaniste en herbe, nous l’a expliqué sur le site Cora.

En quelques mots : Le bois des chaumes de bambou a la particularité de ne pas augmenter en diamètre au fil du temps. Ainsi, la tige des monocotylédones comme le bambou ne présente ni cambium, ni phellogène, la croissance radiale n’est donc pas possible.

Pourquoi le bambou intéresse de plus en plus en tant qu’alternative au bois des arbres ?

Parquet de bambou
Parquet de bambou

Le fait que le bambou puisse être utilisée à des fins similaires à celle des arbres est une excellente nouvelle. En effet, avec le développement très rapide de la démographie et de l’économie mondiale, la demande en bois globale a augmenté.

En conséquence, la recherche sur des matières premières alternatives s’est développée depuis quelques années.

Dans ces conditions, quelle pourrait être la plante idéale pour remplacer le bois ?

Une plante à croissance rapide, facilement disponible, et avec des propriétés physiques et mécaniques similaires voire supérieures à celles du bois des arbres. Le bambou peut être cette matière première alternative.

Le bambou est l’un des matériaux les plus utilisés par l’humanité dans les régions tropicales et subtropicales à des fins similaires que le bois (et même plus !)

En général, le bambou est plus résistant que le bois des autres arbres par sa résistance à la flexion et sa résistance à la compression. Il a aussi une résistance au cisaillement égale à celle du bois. Le bambou a une résistance particulièrement élevée dans le sens des fibres.

Ces propriétés en font donc une alternative au bois des arbres très compétitive.

Voilà pour cet article au sujet des différences entre le bambou, les arbres et les arbustes. J’espère que vous avez pu trouver les reponses à vos questions 😊 ! Sinon, si vous avez toujours des questions ou des retours d’expérience, n’hésitez pas à commenter cet article.

A bientôt !

Mathieu


Partagez ce contenu à vos amis:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.